Info

4 étapes de la respiration aérobie


La respiration aérobie est un processus physiologique qui se produit dans votre corps pour générer une molécule d'énergie appelée adénosine-5'-triphosphate, ou simplement l'ATP. Toutes les cellules de votre corps dépendent de l'ATP pour un fonctionnement normal. Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne votre système musculo-squelettique, qui nécessite une grande quantité de cette molécule pour permettre un mouvement normal. La respiration aérobie comporte quatre étapes principales, chacune d’elles contribuant à la production d’ATP.

Glycolyse

La première étape de la respiration aérobie est la glycolyse, qui signifie littéralement la dégradation du glucose. Ce processus a lieu dans le cytoplasme, une substance ressemblant à une gelée dans vos cellules. Au cours de la glycolyse, les molécules de glucose sont décomposées en quatre molécules d'ATP, deux molécules à trois carbones appelées pyruvate et deux molécules de nicotinamide adénine dinucléotide, ou NADH. Bien que quatre molécules d’ATP soient créées ici, le résultat net n’est que deux molécules d’ATP. En effet, la glycolyse utilise en réalité deux ATP au cours de la première phase du processus pour générer du glycéraldéhyde-3-phosphate.

Acétyl-CoA

L'étape suivante de la respiration aérobie est la formation d'acétyl-coenzyme A. Cela se produit dans les mitochondries, qui sont de petits organites énergétiques au sein de vos cellules. Le pyruvate créé lors de la glycolyse est converti en un groupe acétyle à deux carbones, qui se combine ensuite avec la coenzyme A pour produire de l'acétyl-coA.

Cycle de Krebs

La troisième étape de la respiration aérobie a également lieu dans vos mitochondries. L'acétyl-coA produit à partir du pyruvate se combine au cours du cycle de Krebs pour produire de l'oxaloacétate, formant ainsi du citrate. Ce citrate subit ensuite plusieurs étapes de conversion pour former les composés suivants, dans l’ordre: isocitrate, alpha cétoglutarate, succinyl-CoA, succinate, fumarate et malate. En cours de route, une molécule de guanosine triphosphate (GTP), trois molécules de NADH et une molécule de flavine adénine dinucléotide (FADH2) sont produites. Le GTP est ensuite converti en une molécule d'ATP.

Chaîne de transport d'électrons

La dernière étape de la respiration aérobie est la chaîne de transport d'électrons, ou ETC. Cette dernière étape utilise les NADH et FADH2 créés lors des étapes précédentes pour générer ATP. En fait, beaucoup d’ATP - 34 molécules d’ATP pour être exact. L’ETC réalise cette importante production d’ATP en pompant les hydrogènes du NADH et du FADH2 vers la membrane interne de vos mitochondries, créant ainsi un gradient électrochimique de protons (H +). De l'énergie chimique est donc générée et cette énergie est utilisée pour créer de l'énergie sous forme d'ATP via l'enzyme ATP synthase.